/misc
Navigation

Un petit salaire de 49 millions vite fait : faut admirer

Coup d'oeil sur cet article

On vient d’apprendre que le grand patron du Canadien Pacifique, Hunter Harison, vient d’encaisser une rémunération de pas grand chose pour l’année 2012, un ridicule 49 millions de dollars, ce qui le situera à peine au dessus du seuil de la pauvreté et ne lui permettra certainement pas d’investir dans son REER et dans son Celi. Un de plus qui devra fréquenter les soupes populaires et les banques alimentaires pour boucler son budget à la fin du mois. Un working poor que je vous dis. Le monsieur est p.d.g. du Canadien Pacifique, qui, avec le CN, forment un monopole de fait. Gérer ces deux entreprises serait à la portée d’un singe. La bonne entente règne entre ces deux larrons. Ils savent vivre. Cette nouvelle a fait à peine l’espace d’un encart dans certains médias écrits et rien pen toute dans les médias parlés qui étaient concentrés à écorcher les fraudeurs de l’assurance-emploi et de l’aide sociale appuyés, faut le dire, par leurs serviables politiciens.

 

Le jack pot pour créer du chômage

En 2012, le secteur ferroviaire canadien a roulé à plein régime et le profit net du CP et du CN de plusieurs milliards a surpassé les attentes des analystes. Bravo. Gros profits riment avec création d’emplois qu’on nous répète constamment et tout le temps. Ça, c’est dans les contes de fées et ne représente qu’un miroir aux alouettes pour mieux exploiter le monde ordinaire. Eh bien, mes amis, même en présence de profits gargantuesques qui ne sont jamais suffisants pour rassasier la cupidité des actionnaires et des dirigeants, le CP vient d’annoncer qu’il supprimera 4 500 emplois de plus (5 décembre 2012), nouvelle qui a été fort bien accueillie par le marché des capitaux, l’action du CP bondissant de cette restructuration (6 décembre 2012). Avec leur surplus de cold cash, le CP et le CN ont déclaré de juteuses augmentations de dividendes et de prodigieux rachats d’actions.

 

Pour cette job de bras de vouloir courageusement flusher 4 500 emplois, le goon à Hunter Harrison méritait bien cette petite récompense de 49 millions$ en 2012. Honneur au mérite. Ah ben, faites surtout pas vos âmes sensibles en larmoyant sur le sort de ces 4 500 travailleurs à qui on vient de demander d’évacuer les lieux même si plusieurs d’entre eux ont plus de 50 ans et comptent plus de 30 années d’expérience, Et ne me demandez pas de vous entretenir de liberté individuelle. On est tous responsables de son sort que nous serinent les libertariens. Le temps n’est pas au pessimisme mais à l’allégresse de voir cet honnête homme encaisser ce qu’il a légitimement et légalement gagné sans suer, même à petites gouttes. Que voulez-vous, la création de riches doit obligatoirement passer par la création de pauvres. L’argent ne tombe tout de même pas du ciel et ne pousse pas dans les arbres. En passant, c’est qui qui paie pour le salaire de 49 millions du boss du CP si ce n’est pas vous et moi?

 

Évasion fiscale d’au moins 10 millions en plus

Vous le savez, la vaste majorité des dirigeants de sociétés ouvertes ne se font niaiseusement pas payés leurs salaires en chèque de paie comme vous et moi. Ils auraient trop d’impôts sur le revenu à payer, ce qu’ils assimilent à de la répression fiscale envers les riches. Mais non, ils se font payer leurs gargantuesques salaires en options d’achat d’actions. Et comme leurs gouvernements complices considèrent cette arnaque comme un gain en capital et que la moitié des gains en capital sont libres de tout impôt sur le revenu, ça fait qu’au moins 20 millions du pactole du p.d.g. sera versé à l’abri de l’impôt. Zéro impôt sur 20 millions de revenus, et c’est soi-disant légal. Bel exemple de démocratie. Disons un taux d’impôt marginal que les commis fiscalistes brandissent à 50% au Canada, Hunter épargnera 10 millions en impôts. Si ça n’est pas de l’évasion fiscale institutionnalisée avec la convenue des élus, c’est quoi au juste? J’aimerais ardemment le savoir. Et il y a le lumineux patron de Revenu Québec, Jean St-Gelais, qui, dans sa grande condescendance, a affirmé récemment que : «Québec doit éduquer les contribuables ordinaires à payer leurs impôts s’il veut éviter le sort de la Grèce». Il faudrait commencer par éduquer les exploiteurs!

 

Éloge de la richesse

Un qui piaffe de joie à l’annonce de cette fantastique nouvelle de l’émolument de 49 millions touché par Hunter Harrison du CP pour avoir coupé dans le gras et disposé de 4 500 travailleurs, est le sublime chroniqueur à La Presse, Alain Dubuc, qui fait continuellement l’éloge de la richesse, titre justement de son dernier pamphlet. Il y a aussi les ex-ministres économiques du parti libéral du Québec, soit le suave Clément Gignac qui a dit, la main sur le cœur, cette parole très poétique : «Les Québécois doivent surmonter leur malaise face aux riches» (16 avril 2011). Et, ne voulant pas être en reste, Raymond Bachand a entonné cette douce musique à nos oreilles : «Il n’y a rien d’indécent à ce que des individus s’enrichissent, surtout s’ils sont à l’origine d’activités créatrices de milliers d’emplois» (12 janvier 2013)... et aussi à l’origine d’activités destructrices de milliers d’emplois monsieur Bachand, comme c’est souvent le cas dans la vraie vie. Même le péquiste André Boisclair a déjà claironné : «Les Québécois ont peur du succès» (30 septembre 2006). Faudrait peut-être que les Québécois aillent en thérapie?

 

Devant les membres du Cirque du Soleil, il y a bien eu le pape Jean-Paul II qui a dénoncé la richesse (Journal de Montréal, 11 novembre 2004) mais qui a été vite remis à sa place par les profiteurs et leur cirque de majorettes : «Dieu veut que vous soyez riches» (Journal de Montréal, 30 mai 2005). Tiens toé Jean-Paul!

 

J’arrête sinon René Vézina va m’accuser «d’ouvrir la chasse aux riches» (Les Affaires, 17 novembre 2012). C’est beaucoup plus équitable et plus courageux de faire comme Harper, Marois et cie et de partir allégrement à la chasse aux chômeurs, aux assistés sociaux, aux étudiants, aux malades, aux enfants en garderie et aux travailleurs. Ce sont des proies plus faciles à chasser et à piéger.

66 commentaire(s)

Lucie Bolduc dit :
15 avril 2013 à 14 h 13 min

Je n'en reviens pas... C'est vraiment exagéré. Je suis entièrement d'accord pour un très bon salaire mais là c'est trop. Nous on doit calculer à chaque semaine et on doit acheter la nourriture selon les spéciaux. En plus de ménager sur les transports car l'essence est affreusement cher. Ça marche pas là. Réveillons nous groupe. On se fait avoir encore et encore sans dire un mot.

Michel Duchaine dit :
15 avril 2013 à 14 h 50 min

Il y a une espèce de révolte intérieure qui me gagne depuis le mai 2011 et je crois mieux comprendre ce qui me gagne intérieurement après la lecture de votre article. La collusion des riches est totalement liée à l'abrutissement,à l'ignorance et au dédain des travailleurs.

Réjean dit :
15 avril 2013 à 15 h 06 min

Et oui, Lucie Bolduc, c'est ça la majorité silencieuse si chère aux gouvernements : y diront rien, y s'laisseront faire. C'est ce que croyait des valets du capital comme le gouvernement Charest dans leur volonté d'augmenter les frais de scolarité. Mais mal leur en pris car les jeunes ne se sont pas laissés faire.

Alors, la majorité silencieuse, par la voix des chroniqueurs serviteurs des riches et des puissants comme Martineau et tous les autres, ces chroniqueurs dis-je se sont consultés pour crier leur haine contre ses jeunes qui osaient désobéir à la voix de la raison, celle si chère à des prétentieux comme Lucien Bouchard. Car pour ce dernier, la gauche signifie chaos, désordre, irresponsabilité et la droite la loi, l'ordre, le réalisme, la science.

Thomas dit :
15 avril 2013 à 15 h 07 min

Tant que nous ne crèverons pas de faim, nous ne ferons rien pour arrêter ça. Ce jour-là, ce sera trop tard. Nous serons tout aussi impuissants que les sont de nombreux peuples subsahariens ! Quand le riche a des grillages électriques, une police armée jusqu'au dents, la bouffe, l'eau, etc. Quand les gens seront enfin indignés, le mal aura déjà été fait !

Alain Cro dit :
15 avril 2013 à 15 h 36 min

Dire que quand c'était public, c'était à peine rentable. Et maintenant avec un "singe" à la direction cela dégage des milliards.

Cela en dit long sur nos gestionnaires publics ! ;-)

karl dit :
15 avril 2013 à 15 h 42 min

je suis daccord reveillons nous

Drako dit :
15 avril 2013 à 16 h 05 min

C'est bien correct pour un pousseux de puck, de lanceux de ballon dans un panier, de frappeurs de ba-balle avec un bat, frappeurs de ba-balle avec un bâton de golf, un kickeux de ballons, des artistes et autres bébelles de la sorte de gagner des millions et des millions, mais un gestionnaire qui gagne des millions pour avoir rentabilisé une compagnie ah bien là-là c'est le bout de la marde qui fait déborder le vase. SCANDALE.

Drako dit :
15 avril 2013 à 16 h 21 min

Au lieu de chialer comme d'habitude vous pourriez acheter toutes les actions de CP et par la suite le gérer comme vous le voulez. Ou encore vous faire élire comme PM, prendre l'argent du peuple pour acheter toutes les actions de CP pour la rendre public et full syndiqué et la voir faire de déficits dans les milliards année après année, non? Ou encore vous faire élire, proposer une loi interdisant tout payement de salaire autre que par chèque de la banque qui s'occupe du payroll.

Guillaume dit :
15 avril 2013 à 16 h 21 min

Si les actionnaires de CP accèptent de payer cette somme à leur PDG, c'est leurs affaires. Ils ont la liberté de faire ce qu'ils veulent avec leur argent, si vous n'êtes pas content, achetez une action et allez en parler aux réunions d'actionnaires, mais de grâce arrêtez de vous plaindre dans le vide.

Quelle est votre prochaine croisade M. Lauzon? Un article pour vous plaindre des Pinguins de Pittsburgh parce qu'ils donnent 9 millions à Sidney Crosby?

D.Laprade dit :
15 avril 2013 à 16 h 26 min

Ça fait longtemps que je le dis ce n'est pas en augmentant les taux et les paliers d'impôts qu'on va résoudre quelque chose c'est en s'attaquant aux crédits d'impôts,gains en capitale ,etc, qu'on va y arriver. Nos politiciens ont le beau jeu présentement , ils nous endorment avec ces petites augmentations de 1% par ici, 1% par là , ils savent que ça n'énerve pas trop leurs ti-namis très riches. C'est nous qui les élisons donc demandons leurs de s'attaquer à ces crédits là , l'on saura tout de suite qui à des couilles ou pas!

Alain Thibault dit :
15 avril 2013 à 16 h 44 min

Pas toujours d'accord avec vous JP, mais cette fois, je trouve cela indécent. Au moins s'il payait 50% d'impôt, ce serait moins grave.

En effet, plus facile de s'en prendre aux pauvres. Ils sont plus dociles et ne peuvent quitter le pays. Par contre ce gars là ne doit pas être un décrocheur scolaire hein?

Et Pôpo est discrète depuis qu'elle achète de nouvelles casseroles pour son nouveau condo!!!!

Et ils font la morale à ceux qui travaillent au noir!!! Debout Québécois, tous au noir, tiens toi!!

Yvon dit :
15 avril 2013 à 16 h 49 min

M. Lauzon vous aller faire de la peine à mme Johanne Marcotte celle qui vénêre Opra . Si tu veux tu peux éliminer 4500 emploies et récolter bénéfice !

lou dit :
15 avril 2013 à 16 h 51 min

soyez monsieur avisé, qu a titre d employé au Canadien Pacifique, en plus des salaires indécent ci haut décrit, ils (Hunter Harrison) et cie, on le culot de nous serrer la vis,, en plus d avoir été obligé d aller en greve en mai 2012, avec un retour forcé par une injonction fédérale de retour au travail,, ils ont eu le culot de ne pas respecté l injonction fédéral et spécialement ce que l arbitre du travail avait déclaré comme condition de travail pour les 3 ans. L infration et la désobéissance de cette cie vis a vis la décision de l arbitre, a été soulevé et le cas envoyé a la cour fédéral, évidemment le Cp a suspendu ses actions de mauvaise fois et a l encontre de l arbitre du bureau des relations de travail, ,,Donc en plus des mises a pied prévu telque rapporté ci haut, pour les autres travailleurs et leurs syndicat les conditions de travail seront et je vous confirme qu ils le sont déja,,, médiocre,, et nous sommes toujours en attente des nouveaux stratagemes de ces américains controlant les destinés de nos chemins de fer canadien pour en mettre toujours plus dans leurs poches,,,, recette connu et malheuresement approuvé par nos pantins de dirigeant gouvernementaux. Le petit peuple n a qu a se taire,,

au plaisir,

horsjeu dit :
15 avril 2013 à 18 h 19 min

Guillaume: pauvre petit homme qui ne regarde qu'une petite facette de ce geste absolument dégradant du CP.... il faut voir plus grand, petit homme, et comprendre les impacts de cette décision du CP..... pas facile....

4 500 travailleurs à la rue malgré des milliards de bénéfices et un salaire de 49 millions camouflé sous une arnaque légale,mais une arnaque pareille et le petit homme est satisfait.....

pas étonnant que des pantins soient élus par un tas de petits hommes..... et la roue continue de tourner....

misère....

horsjeu dit :
15 avril 2013 à 18 h 23 min

et voilà Drakko qui mélange des pommes avec des arbres et des locomotives et qui tente de justifier un vol en plein jour en roulant les épaules.... "z'avez juste ;a acheter des actons..." ben oui, fallait y penser chose....

mais ça ne redonnera pas les 4 500 emplois et ça ne diminuera pas le nombre de nouveaux chômeurs....

49 millions.... mais bon.... ceci expliquant cela, on comprend pourquoi les profiteurs profitent....

Colleen Gallagher dit :
15 avril 2013 à 19 h 10 min

Ensuite on a le front de faire passer des annonces pour nous sensibiliser contre le travail au noir, le pauvre père de famille qui fait une p'tit job au noir qui lui rapporte quelques dollars, lui il ira faire sa commande avec cet argent et voilà ça retourne aussitôt dans l'économie, il ne va certainement pas ouvrir un compte de banque dans des paradis fiscaux, je me demande si M. Harison va payer sa juste part d'impôt sur ce gain, permettez-moi d'en douter.

Alain D dit :
15 avril 2013 à 19 h 34 min

Nos hauts dirigeants ressemblent de plus en plus aux aristocrates de l’ancien régime dont les abus ont causé la Révolution française au XVIIIe siècle. Ils amassent les richesses en se croyant supérieurs. Ils forment une caste fermée de privilégiés qui se protègent entre eux. Ils n’éprouvent aucune gêne à gagner trente, quarante, cinquante, cent fois plus que leurs employés et les citoyens ordinaires. Enfermés dans leur tour d’ivoire, sûrs de leur bon droit, ils restent imperméables à toute critique. Seule une pression démocratique soutenue réussira à les ramener à la raison, à freiner leurs abus et à mettre fin aux rémunérations démentielles dont ils profitent actuellement.

(Claude Simard, Nicole Roy et Claude Verreault, Caisse populaire Desjardins , La nouvelle aristocratie des hauts dirigeants journal de Montréal 12 avril)

Alain D dit :
15 avril 2013 à 19 h 56 min

On prétend que les rémunérations très élevées consenties aux hauts dirigeants sont à la hauteur des lourdes responsabilités qu’ils doivent assumer. C’est prêter bien de l’importance à ces individus dans le fonctionnement général d’une entreprise. Les hauts dirigeants sont entourés de solides équipes de conseillers, de professionnels, d’employés qui les soutiennent sans cesse et dont le travail a beaucoup plus de poids pour la réussite de l’entreprise. En outre, les millions de dollars que disent mériter les hauts dirigeants paraissent vraiment excessifs comparativement à ce que reçoivent les chefs d’État des grands pays occidentaux.

(Claude Simard, Nicole Roy et Claude Verreault, Caisse populaire Desjardins , La nouvelle aristocratie des hauts dirigeants journal de Montréal 12 avril)

Gilles Turcotte dit :
15 avril 2013 à 19 h 59 min

Rien ne change tant que la souffrance n'est pas suffisante. C'est bien ce genre d'excès caricatural, ça détruit tous les faux arguments couramment utilisés.

Benton dit :
15 avril 2013 à 20 h 56 min

@Guillaume

Faut croire que les actionnaires sont prêts à payer 49 millions un type capable de peu moral envers la société et les gens.

La réalité est qu'il y a un actionnaire majoritaire que décide pour les autres actionnaires. D'autant plus que cela devient un cercle vicieux puisqu'en détruisant la classe moyenne, l'on détruit le petit actionnaire... et l'on concentre la richesse!

Calina dit :
15 avril 2013 à 23 h 08 min

Pour ceux qui trouvent qu'un salaire de 49 millions de dollars c'est "bin correct", faites une petite recherche sur Internet au sujet du "syndrome du larbin", peut-être y comprendrez-vous quelque chose quoique, j'ai des doutes. Pour ceux qui trouvent que c'est une somme nettement exagérée, faites aussi la recherche et lisez sur le sujet, vous comprendrez pourquoi certains trouvent ça "bin correct".

Gil dit :
16 avril 2013 à 7 h 03 min

Pourquoi pas nous nommer ,Ces gens la des Conseils d'administration . Les gens pourraient savoir c'est qui . Ils font partis d'un autre monde. Les gouvernements ,tout les partis confondus,n'ose s'attaquer à ces gens, Peut-être à cause qu'ils en on besoin pour gouverner. En plus ils nous passent des annonces à la TV,pour ne jamais payer en argents. C'est vraiment une farce !!! Bravo Gil

Serge Veilleux dit :
16 avril 2013 à 9 h 59 min

En fait il s'agit non d'un conte de fée, mais en réalité d'un compte de fée.

Etienne dit :
16 avril 2013 à 10 h 58 min

Et c'est pour les 6 premiers mois de surcroit... C'est près de 2000 emplois à 50 000 par année. Pas tant les actionnaires que le conseil d'administration qui a pris le décision... Un beau club sélect.

RÉal dit :
16 avril 2013 à 12 h 06 min

@ Alain Cro

Ça toujours été rentable. Et les profits actuel sont très exactement proportionnelle à la hausse des tarifs qui ont eu lieu depuis 1995, l'année de la privatisation. Même un singe pourrait comprendre ça.

Si votre tarif de AMT / Trains de banlieue augmente, ne vous demander pas à qui appartienne les voies et qui bloque le projet d’électrification.

Non, contentez-vous de parler pour rien dire, comme d'habitude.

Jean-François dit :
16 avril 2013 à 13 h 38 min

Ouffff! Tellement solide comme article.

Steph dit :
16 avril 2013 à 14 h 49 min

@ Gil

Un peu plus et votre commentaire était lisible!

@ Jackwood

Si Hydro-Québec double les tarifs et ainsi double sont bénéfice, allez-vous les idolâtrer?

Pourtant les bénéfices du CN/CP ne sont dû qu'a l'augmentation des tarifs. Le débauchage n'était même pas nécessaire.

Alain Cro dit :
16 avril 2013 à 15 h 44 min

@RÉal

Avant la privatisation le CN avait le pire ratio «dépenses d’exploitation / revenus» de toute l'industrie, d'où la privatisation (autour de 90% si je me souviens).

Aujourd'hui le CN a le meilleur ratio de l'industrie, ils rachètent même de leur actions aux actionnaires qui le veulent bien. Ils sont loin devant le CP.

Si c'est trop compliqué, faites vous le expliquer ;-)

Ceci dit, je suis quand même contre cette privatisation et ces rémunérations de fou, mais que voulez-vous nos gestionnaires publics démolissent tout ce qu'ils touchent.

Et ne me parlez pas de H-Q comme modèle de gestion publique, ils ont acheté pour un milliard d'équipement pour rénover Gentilly tout en sachant qu'elle serait fermée !!!

Enfin est-ce que je peux savoir pourquoi le tarif d'AMT ne devrait pas monter?

Nelson dit :
16 avril 2013 à 16 h 09 min

Alain Cro dit : '' Dire que quand c’était public, c’était à peine rentable. Et maintenant avec un “singe” à la direction cela dégage des milliards. Cela en dit long sur nos gestionnaires publics ''

M Cro, ça dégage des milliards parce que :

- vous et nous on paie plus cher pour monter dans les trains... - parce que c'est vous et nous que payons les infra-structures, rails,stations, etc..... - parce que congédient par dizaines des milliers des travailleurs...et exploitent plus les survivants.

-UNE COMPAGNIE qui fait partie des services essentiels pour la population !!!

Vous et moi payons le salaire de 49 millions au DG, décidé par ses amis collusionés, pas les actionnaires...

Salaire en partie libre d'impôts que.... vous êtes obligé de payer.

Nelson dit :
16 avril 2013 à 16 h 18 min

Guillaume dit : '' Si les actionnaires de CP accèptent de payer cette somme à leur PDG, c’est leurs affaires.''

Leurs affaires ?

C'est nous qui payons des prix excessif pour un service essentiel pour les travailleurs et les gens ordinaires.

Et c'est nous qui sommes privés des impôts non payes par cette individu.

Dans le contexte des assistés sociaux à 600 dollars par mois....et des bebes avec moins de poids à la naissance dans les quartiers populaires que dans les pays du tiers monde.

Des gens meurent dans les listes d'attente faute d'argent dans le système publique !!!.

gabriel moreau dit :
16 avril 2013 à 16 h 55 min

En 1982 j'appliquait pour un poste d'assistant mécanicien marine ,sur la flotte du Canadian Pacifique on me répondait que je devais avoir une citoyenneté Britanique pour travailler sur leurs navires enregistrés au Canada????

RÉal dit :
16 avril 2013 à 17 h 46 min

@ Alain Cro

«Avant la privatisation le CN avait le pire ratio «dépenses d’exploitation / revenus» de toute l’industrie»

Bravo! Le CN est premier....sur deux!! Ça doit être grâce à Bill Gate, le plus gros actionnaire.... Tout ça doit être terriblement difficile après que l'on ai payer tout leurs infrastructures. Est-ce eux qui ont développé le réseau ou nous qui avons investie des sommes colossales? On paie leurs infrastructure et après vous avez l'audace de nous dire que l'on à trop dépenser par rapport aux revenus pour mettre en place ce même réseau dont ils profitent. En plus vous les prenez pour des génies. Si nos génie élus n'avait pas vendu, le ratio serait le même aujourd'hui. De plus, y a de forte chance que le réseau n'aurait cessez de croire.

Il ne suffisait pas de vendre «ce qui roule», faillait même perdre le contrôle de nos infrastructures payer a gros pris pour leurs plus grand bonheur. Grâce à nos vendu, nous somme l'un des rares pays à ne pas être propriétaire de son réseau ferroviaire. Si c'est pas ça «nationaliser les perte et privatiser les profits», je sais pas ce que c'est.

Allez-vous faire la même comparaison avec BELL? Leur ratio «dépenses d’exploitation / revenus» doit être exceptionnel, parce c'est encore nous qui avons payer pour le développement du réseau/ infrastructure, et ensuite l'avons cédez à rabais.

Et si Hydro-Québec était vendu? Imaginer le beau ratio....

«Enfin est-ce que je peux savoir pourquoi le tarif d’AMT ne devrait pas monter?»

Il devrait monter. C'est normal, c'est le privé qui contrôle l'accès au réseau.

Si c’est trop compliqué, faites vous le expliquer ;)

Alain Cro dit :
16 avril 2013 à 17 h 51 min

@Nelson

En 2011, le salaire MOYEN dans l'industrie ferroviaire était de 76 554 $ / annuel (réf. Transport Canada). Donc on repassera pour le pauvre petit travailleur exploité.

C'est quoi cette manie de penser que le public est un puits sans fond et qu'on ne peut congédier aucune personne. On garde toute le monde, quitte à ne rien foutre de la journée? Si vous voulez tant aider les pauvres foutez à la porte les sangsues du système et les incompétents, vous allez voir comment il y en a des $$$ de gaspillés au gouvernement.

Car tout bon gestionnaire public dépense jusqu'à la dernière cent son budget pour être certain d'avoir le même l'année suivante.

Selon votre raisonnement, quelqu'un qui est incapable de gérer $1000, il faut lui en donner $2000 pour qu'il le devienne ?

Kelly Diote dit :
16 avril 2013 à 17 h 52 min

@ Guillaume

«..si vous n’êtes pas content, achetez une action et allez en parler aux réunions d’actionnaires, mais de grâce arrêtez de vous plaindre dans le vide.»

1. Il faut des «actions votantes», ce qui n'est pas des plus accessible au grand public.

2. L'assemblée annuelle des actionnaires des deux dernières années a eu lieu à Memphis et à Chicago.

Anonymous99 dit :
16 avril 2013 à 19 h 55 min

Un autre bel exemple de notre système pourri matriciel (démoncraaaassssie) et corporatiste où le Dieu Argent est roi et maître ... A quand le réveil global de la conscience humaine ? A quand une économie distributive basée sur nos besoins réels et non sur le gaspillage et la croissance à tout prix ? A quand une banque publique avec prêts sans intérêts aus service du peuple et non au service des banksters internationaux ? A quand des politiciens au service du peuple et non des marionnettes ploutocrates aux lobbys financiers ? Moi en tous cas, j'ai bien hâte à un réel changement et à ce réveil tant espéré ...

Benton dit :
16 avril 2013 à 21 h 06 min

J'ai assisté un fois comme actionnaire à une assemblée annuelle d'une multinationale. L'on étaient environ 300 personnes et à chaque vote, ils ne comptaient que les 3 mêmes personnes... pour avoir la majorité!

Autre bizarrerie, lorsqu'ils présentent les perspectives d'avenir aux actionnaires, c'est le soleil complet et lorsqu'ils le présentes aux employés, des nuages partout! Encore plus culotté, à la présentation des résultats financiers aux actionnaires, c'était le Klondike alors qu'ils avaient présentés des résultats décevant deux semaines auparavant aux syndicats!

Faut croire qu'ils ont fait leur année en deux semaines!!!

Ou bien ils prennent leurs employés pour des idiots, ou bien ils prennent leurs actionnaires pour des idiots!

Alain D dit :
16 avril 2013 à 23 h 12 min

Pourquoi seulement 49 millions. 4 500 employés à $ 50 000 par année et avec les avantages sociaux donnent environ un total de 315 millions d’économie sur une année. Il mérite bien plus. 200 millions ? 500 millions? 1 milliard pas cher pour économiser cette somme sur 15 ans. On arrête ou les comateux ?

Quand on est rendu qu’un premier Ministre reçoit moins qu’un PDG . Il commence à être temps de s’interroger...

L’état québécois devrais devenir Privé et avec bonus Hydro-Québec. Imaginer les milliards d’économie qui nous reviendrait quand le privé ferait des coupures de poste. Excuser mon erreur .Imaginer l’argent plutôt que la classe dirigeante empocherait. Nous le peuple (Les coupures du privé) sur le Bs. Excuser il n’aurait plus de Bs il serait abolie par le privé. On recommence nous le peuple sans le sous.. Belle réalité les comateux ?

A lire pour les comateux . Quand le patron te raconte Que t'es adroit et gentil Sois sûr que t'es le nigaud Qui fait marcher son bateau. (Félix Leclerc)

Alain Cro dit :
17 avril 2013 à 8 h 46 min

@RÉal

1- Je ne suis pas pour les privatisations, je suis pour une saine gestion de nos avoir par nous

2- CN est premier en Amérique, pas du Canada

3- Si les tarifs d'AMT montent parce que c'est privé, pourquoi ceux de H-Q et de la SAQ ne sont pas fixes? C'est vrai j'oubliais, H-Q se verse un bonus de 88 millions pour la bonne gestion ... d'un monopole!

4- Je le dis et le répète, on peut vendre une partie de nos actifs, mais il faut en garder le contrôle. C'est ça que font les méchants riches et/ou la Norvège

Jean-Guy dit :
17 avril 2013 à 12 h 35 min

Il n'y a pas de ''méchant riches'' en Norvège. Ils ont quittées en chialant, en braillant, et en pleurnichant contre les impôts trop élevées, contre le gros méchant gouvernement, contre les syndicats bla bla bla etc etc.. le braillage habituel quoi !. En conséquent il ne reste que les ''bons riches'' qui acceptent de payer leur part d'impôt et qui renoncent à un peu de confort pour bâtir un pays ou il fait bon vivre. Les méchants riches sont partie parasiter d'autre pays, pour le plus grand bien de la Norvège.

Si nos riches parasites québécois pouvaient faire la même chose. Grand soupir........!

Alain Cro dit :
17 avril 2013 à 17 h 02 min

Exactement !

Comme dirait Ron ;-)

Alain L dit :
17 avril 2013 à 19 h 08 min

Il y a une différence entre ne plus avoir peur des riches et laissez certains riches partirent avec la Caisse. Tout cela pourrait équilibré si les ministres mettaient un prix plancher en rémunérations des monopoles, oligopoles et salariés d'États. Pour le privé malheureusement on n e peut rien faire. Et comme prix plancher: 1 millions maximum ou équivalent à 3% max des profits de la société.

Alain D dit :
17 avril 2013 à 19 h 23 min

Le comité D’amours vient d’accoucher. Encore un comité qui n’a pas fait son travail. Encore rien pour la majorité du peuple. Pis Madame Marois en rajoute en demandant une commission parlementaire.

Selon le rapport 1,861,000 sur 3,954,000 soit 47 % des travailleurs ne participe à un aucun régime de retraite complémentaire. Une vraie farce. Il ne parle même pas d’augmenter la cotisation au RRQ. Pour aider les 47 % à avoir une retraite décente. Misère... Le rapport Innover pour pérenniser....???? Pas fort après une réflexion de 18 mois.

Alain Cro dit :
17 avril 2013 à 22 h 35 min

@Alain D

Entièrement d'accord, surtout qu'on apprend que la population vie plus longtemps qu'avant d'où une partie du manque à gagner ...

Wow! on n'arrête pas la science !

Denis Richard dit :
18 avril 2013 à 7 h 25 min

a Guillaume dit : 15 avril 2013 à 16 h 21 min

Au moins qu`il paie ses impôts comme vous et moi..

Qu`en pensez vous ?

C`est de cela qu`il est question ici, apprenez à lire...

Réjean dit :
18 avril 2013 à 15 h 32 min

Alain Cro dit : "Dire que quand c’était public, c’était à peine rentable. Et maintenant avec un “singe” à la direction cela dégage des milliards"

1. D'où viennent vos données qui montrent que c'était à peine rentable ? 2. En quoi un gestionnaire au public est moins efficace qu'un gestionnaire au privé ?

Moi j'ai bien plutôt l'impression que c'est lorsque les politiciens se sont rendus compte que c'était maintenant devenu rentable qu'ils ont alors vendu au privé. Les politiciens et les chefs de grandes entreprises sont souvent les mêmes. Ce sont des vases communiquant. On vote des lois qui favorisent l'entreprise privée et on traverse de l'autre côté pour ramasser le cash. Ce petit stratagème se fait continuellement.

Toujours votre marotte habituelle. Le monde se divise en deux : les bons au privé et les méchants au public. Et comme d'habitude motus et bouche cousu à propos de tous les faits et arguments présentés par Lauzon. L'aveuglement volontaire habituel quoi !

Guilaume, un défenseur des riches dit : "Ils ont la liberté de faire ce qu’ils veulent avec leur argent" L'idéologie de l'individualisme asociale et radicale; encore et toujours la même maudite rengaine néo-libérale. Comme si leur argent était le fruit de leur labeur ! Y en a qui croit ça encore en 2013. Y a travaillé fort comme ce n'est pas croyable le Hunter Harison pour avoir une rémunération de 45 millions. Et bien entendu, Guillaume fait la sourde oreille à tous les arguments et les faits présentés par Léo-Paul. On voit qu'ils ont aussi la liberté de supprimer 4 500 emplois. Mais ça ! En autant qu'on fait du cash, la société, on s'en fout bien.

martin f. dit :
18 avril 2013 à 16 h 36 min

Moi, j'irais bien prendre sa place pour 1 million par année et en plus sur la différence, j'aurais une marge d'erreur de 48 millions sur la profitabilité de CP

Alain Cro dit :
18 avril 2013 à 22 h 13 min

@Réjean

De erudit.org entre autre, étude de L'UQAM ....

Je le répète je suis contre la privatisation, je suis pour une gestion "type privée" des sociétés d'état.

Avant la privatisation, il y avait un ratio d'environ 30% de plus de gens au CN qu'au CP (en proportion), sécurité d'emploi oblige. Même le vérificateur général de l'époque milieu 1970 a soulevé le problème des sociétés de la couronne où c'était un "open bar" sans contrôle. D'où la loi sur les sociétés d'état.

Qui pleure la privatisation de CN hôtellerie ? Pas certain que ça rapporte des milliards ... Fairmont en a ramassé quelques uns (Reine Elizabeth) et ils ont un bilan à 0 en moyenne.

Vous devriez lire l'ensemble de mes textes, j’appuie M. Lauzon sur les échappatoires d'impôt du boss du CP. Mais si le CP congédie 4500 personnes et que ça continue de fonctionner, peut-être qu'il y en avait 3000 de trop ??? Si vous devez faire peinturer votre salon, allez vous engager 8 peintres pour créer de l'emploi ?

Réjean dit :
19 avril 2013 à 15 h 11 min

Cro dit : "Avant la privatisation, il y avait un ratio d’environ 30% de plus de gens au CN qu’au CP (en proportion), sécurité d’emploi oblige"

Si je vous comprends bien, le seul problème entre le privé et le public ce n'est pas l'efficacité, la productivité mais l'emploi. On engage des inutiles ? Ou lorsqu'ils deviennent inutiles on ne peut pas les congédier ? "Cela en dit long sur nos gestionnaires publics"

Alain Cro dit :
19 avril 2013 à 21 h 39 min

@Réjean

C'est plate mais c'est cela. Par contre je suis pour l’attrition de poste (à la retraite, le poste est aboli) au lieu du congédiement pur et simple.

Vous saviez qu'au gouvernement, quand un contrat d'informatisation est signé, la condition première est qu'aucun poste ne sera abolie! Ce n'est pas pour rien que l'informatisation du gouvernement est un bordel total, l'efficacité n'est pas le premier critère.

On modernise, on est plus efficace mais ça prend le même nombre de personnes au département ... Pour le reste, en général, public / privé c'est du pareil au même.

carole taschereau dit :
21 avril 2013 à 8 h 56 min

Tout ce que j'ai à dire M. Lauzon, c'est que je vous admire. J'admire votre intelligence, votre audace, votre franchise! Lorsque j'assiste à votre passage à une émission quelconque, j'écoute avidement tous vos propos et j'en suis bouleversée. Incroyable que vous sachiez tout cela et que personne ne bouge!!! Merci de nous tenir au courant de tous les coups fumants dont nous sommes continuellement victimes!

Stéphane Larose dit :
21 avril 2013 à 11 h 34 min

La question qui tue: Comment a-t-il fait pour obtenir un poste de la sorte?

Réjean dit :
21 avril 2013 à 15 h 22 min

Donc M. Cro, la suppression de 4 500 emplois est une saloperie, vous êtes d'accord, puisque Hunter Harison, le héros de l'heure, n'a pas attendu que les travailleurs concernés prennent leur retraite pour agir.

Est-ce que vous croyez vraiment que les gestionnaires au privé (les bons, contrairement aux mauvais du public) vont avoir des scrupules et attendre l'âge de la retraite de leurs employés "inutiles" pour éliminer les postes visés ? Bien sûr que non ! Au privé c'est le profit et le rendement qui compte. Les préoccupations d'ordre sociale n'y ont pas leur place.

Et je ne crois pas qu'augmentation du taux de profit équivaille à augmentation de l'efficacité Ça c'est de la rhétorique néo-libérale.

Alain Cro dit :
21 avril 2013 à 20 h 20 min

Pourtant c'est ce que demande satiriquement M. Lauzon dans son dernier blogue en voulant de la saine concurrence...

Qu'est-ce que la véritable concurrence en affaire si ce n'est que d'offrir un bien ou un service au moindre coût?

Ce n'est pas le taux de profit qui augmente, c'est l'efficacité. Le taux de profit sur une TV est sensiblement le même mais elle coûte moins chère qu'il y a dix ans (actualisé)...

Le taux de profit de Walmart est entre 3 et 8 %, ici c'est le volume, la "gestion" des fournisseurs et l'exploitation des employés; mais au bout du compte si aucun citoyen n'y va, ils fermeront les portes! Donc leur milliards c'est grâce à qui réellement ?

Il n'y a pas de Walmart en Allemagne, les citoyens en ont décidé ainsi! Ici on aime blâmer les autres, c'est moins d'efforts que de régler le problème personnellement.

Chez moi, Walmart n'est pas inclus dans notre liste de magasins (il y en a un à 2 km). J'ai plein d'amis qui ont de petits magasins et on les supportent, mais il y a un coût supplémentaire qu'on doit assumer.

Réjean dit :
22 avril 2013 à 15 h 57 min

Vous semblez avoir une admiration sans bornes pour le capitalisme, la mondialisation et bien sûr, puisque l'un ne va pas sans l'autre, la dérégulation, le laisser-faire, l'accumulation du capital et son appropriation privée. Si le monde va si mal c'est bien évidemment la faute de la gauche et des mouvements altermondialistes. La vie est si belle et tout va si bien, alors pourquoi se plaindre. La pauvreté ça n'existe pas, c'est un complot gauchiste, etc. etc.

Je me demande bien pourquoi vous défendez si obstinément l'indéfendable.

"Ce n’est pas le taux de profit qui augmente, c’est l’efficacité" Ça c'est de la rhétorique néo-libéral. Du bla bla inutile. Si l'efficacité augmente et que les prix ne changent pas, alors le taux de profit augmente. Le taux de profit, c'est tout simplement la différence entre le coût de production et le prix de vente. Y a rien d'autre dans ce concept. Pour augmenter le taux de profit il n'y a pas 36 façons, soit on diminue le coût, soit on augmente le prix, ou on fait les deux.

L'efficacité, c'est la productivité. Donc, on peut produire autant avec moins de travailleurs. Obligatoirement le taux de profit augmente. L'un ne va pas sans l'autre.

Conclusion : On peut augmenter le taux de profit tout en étant moins efficace : on utilise plus de travailleurs mais on diminue leur salaire. Ce qui veut dire qu'on peut être moins efficace et faire plus de profit.

Une façon pour augmenter le profit : en faisant faire le travail par de moins en moins de gens pour le moins cher possible. Le bon capitaliste n'est pas celui qui engage beaucoup de travailleurs, c'est celui qui parvient à en licencier un maximum et à faire faire le travail par moins de gens. Alors quand vous avez appauvri les gens qui travaillent pour vous à qui vous vendez ? Le système crée sa propre crise. Pour éviter la crise, il faut distribuer équitablement les richesses et non pas augmenter l'efficacité, en délocalisant pour exploiter une...

Réjean dit :
22 avril 2013 à 16 h 16 min

(suite)

Pour éviter la crise, il faut distribuer équitablement les richesses et non pas augmenter l’efficacité - ou plutôt le taux de profit, car c'est là le but - , en délocalisant pour exploiter une main-d'oeuvre bon marché, licencier les travaileurs "inutiles", faire du "dégraissage"... comme cela est méprisant et ignoble.

On peut ajouter aussi qu'on peut offrir un bien au moindre coût, d'accord mais ça ne veut pas dire de meilleure qualité ou de façon plus efficace. Il est donc possible d'augmenter le taux de profit en diminuant les coûts par une baisse de la qualité. L'objectif n'est pas la qualité, l'amélioration du niveau de vie, le partage des richesses, le bonheur de l'humanité, etc. Non ! Le but c'est d'augmenter le profit des investisseurs et rien d'autre.

Et croire que par la simple mécanique de la concurrence et une économie "libre" et sans contrainte, que cette mécanique dis-je va nécessairement se traduire par le progrès dans la lutte à la pauvreté, la disparition des guerres et la paix perpétuelle est une pure vue de l'esprit. Un conte pour les enfants en bas âge.

Vous êtes libre de croire aux anges et aux Père Noël si ça vous chante !

Da1Smeralda9 dit :
22 avril 2013 à 16 h 49 min

je vous aime M. Lauzon....car j,aime la vérité toute crue

Alain Cro dit :
23 avril 2013 à 9 h 07 min

@Réjean

«Vous semblez avoir une admiration sans bornes pour le capitalisme, la mondialisation et bien sûr, puisque l’un ne va pas sans l’autre, la dérégulation, le laisser-faire, l’accumulation du capital et son appropriation privée. Si le monde va si mal c’est bien évidemment la faute de la gauche et des mouvements altermondialistes. La vie est si belle et tout va si bien, alors pourquoi se plaindre. La pauvreté ça n’existe pas, c’est un complot gauchiste, etc. etc.»

Pouvez-vous me rappeler où j'ai mentionné tout cela ???

J'ai une compagnie de services, rien n'est fait en Chine ..., le taux de profitabilité est le même (plus ou moins) depuis 30 ans, certains services coûtent moins chers qu'il y a 10 ans et j'ai la moitié du nombre d'employés qu'au début, pourquoi?

1- Concurrence avec les firmes du même domaine 2- Modernisation de l'équipement 3- Pénurie de personnel

Tous ces facteurs forcent l’innovation et l'évolution, contrairement à un monopole public ou privé.

Enfin la moyenne d'ancienneté est de 21 ans, je suppose qu'ils ne sont pas "exploités" tant que cela.

Réjean dit :
23 avril 2013 à 15 h 13 min

Pouvez-vous me rappeler où j’ai mentionné tout cela ???"

Vous ne l'avez pas dit, bien sûr, mais votre obstination à défendre le privé contre le public (le dégraissage, Wall Mart donné en exemple, l'obsession de l'effort, etc. etc.), on peut en conclure que vous n'avez pas grand chose à dire contre le système qui mène l'humanité à l'autodestruction.

Et vous semblez beaucoup plus porté à critiquer les syndicats, le public, etc. qu'à faire ce qui est indispensable et un devoir à mon sens: tout faire pour démontrer l'aspect suicidaire à défendre la mondialisation et la domination mondiale du capitalisme. Tout faire pour mettre à jour les contradictions du système et le danger de continuer à jouer à l'autruche en face d'une réalité qui dérange : l'augmentation des inégalités, de la pauvreté, la multiplication des guerres, la destruction de l'environnement, tous ces maux qui sont directement causés par cette domination de l'économie sur le social. C'est pourtant bien plus important que de se plaindre d'une soi-disant incurie de l'État et des syndicats.

Et comme je m'y attendais vous ne faites aucune allusion à la démonstration que je vous présente. Tout cela est rejeté du revers de la main. Et vous vous donné en exemple comme si vous étiez une preuve scientifique de la fausseté de mon raisonnement. Et j'ajouterais que l'évolution économique mondiale est déterminée par les multinationales et non par la petite entreprise. Et le profit sera toujours le prix de vente moins le coût de production, on ne peut s'en sortir, malgré toute les subtilités qu'on peut y mettre pour brouiller les faits. La concurrence n'a d'autre effet que de forcer à diminuer les coûts de production, l'innovation n'est qu'un effet secondaire. Et l'évolution, qui dans le domaine social est une absurdité, un mythe, semble bien plutôt une régression vers la barbarie.

Alain Cro dit :
23 avril 2013 à 19 h 43 min

@Réjean

En terminant, je vous ferez remarquer qu'au dernier texte de M. Lauzon, son premier paragraphe en entier sert à démontrer la mauvaise gestion faite chez Hydro-Québec et l'ingérence du politique .... tout ce que je dénonce!

J'espère que vous avez aussi remarqué cela dans votre interprétation de mes textes?

Imaginez la volée de bois vert que j'aurais eu droit si c'était moi qui avait écrit cela? Par contre, c'est certain que j'aurais glissez un mot sur le surplus de personnel ... ;-)

Enfin, je ne suis peut-être pas une preuve scientifique, mais 50% des travailleurs au Qc sont dans des PME et un autre 15% est travailleur autonome, sans oublier les quelques 22% du public et parapublique.

Alors avant de dire que nous ne sommes qu'anecdotiques dans l'économie de la province et que vous avez la vérité absolue, je me garderais une petite gêne.

Alain Cro dit :
23 avril 2013 à 19 h 52 min

J'avais oublié mon cher Réjean:

Dirigeant syndical (Journal de Montréal,23 avril 2013)

Donald Fortin a reçu gratuitement matériaux et main d'oeuvre d'entrepreneurs pour faire construire sa maison sur le bras

Vu que vous aimez interpréter mes textes; quand je vous expliquais comment ça marche réellement dans le merveilleux monde syndical, vous sembliez "avoir des doutes" et des mots pas toujours gentils à mon égard ...;-)

Marc-André Perron dit :
15 août 2013 à 18 h 08 min

La chasse aux moins fortunés et le laisser-aller institutionnalisé favorisant les riches (le mot est faible), c'est bien ce que quelques centaines de milliers étudiants en grève ont dénoncé au printemps 2012, et je vous rappelle pour la petite histoire que la vaste majorité de ceux qui s'indignent ici de cette nouvelle sont aujourd'hui les mêmes qui l'an dernier ont été les premiers à lancer injures et mépris aux étudiants.

C'est maintenant que vous vous réveillez? Petit peuple, va.

Gene Bergeron dit :
15 août 2013 à 20 h 51 min

Bèèèèêêêêê.... les moutons!

Cynico dit :
15 août 2013 à 21 h 52 min

C'est drôle: Ils sont toujours pas capable de finir de peinturer le Pont de Québec.

Jean Hemond dit :
15 août 2013 à 23 h 02 min

Il faut savoir que les entreprises d'état sont presque toujours aussi dirigées par les gars du Boys Club et les amis du parti. Et j'en témoigne; on y organise beaucoup les choses pour que plein de gens , des amis , et même, des concurrents fassent des profits importants. On s'organise aussi stratégiquement pour perdre beaucoup d'argent , dans des contrats pas payants , comme l'éolien par exemple! Et on peut trouver une grande multitude des cas au Québec. On prépare ainsi le terrain de la privatisation en faveur des concurrents et des multinationales. C'est pour cela qu'on récompense les gens qui en perdant de l'argent ont facilité les choses. Et dans ceux là j'inclus certains des dirigeants d'organisations syndicales. On a ainsi bel et bien de cette façon fermé presque toutes nos industries en amont et en aval de l'exploitation des ressources naturelles destinées à l'exportation brutes. Les synergies industrielles que nous avions porté à bout de bras et de subventions pendant plusieurs décennies se sont effondrées. Merci les amis du parti et nos politiciens et mandarins convertis en lobbyistes! C'est là ces tripatouillages qu'on devrait faire une commission d’enquête pour éviter de répéter les m^mes erreurs une autre fois dans un cycle nationalisation et privatisation qui siphonne tout.

Denis dit :
16 août 2013 à 16 h 51 min

Et le C.P. qui se dit non responsable, même indirectement, du renversement de pétrole à Lac-Mégantic ; ils auront pourtant assez d'argent pour se défendre en cour.

Alain Coderre dit :
19 août 2013 à 0 h 07 min

Je crois que c'est indécent, 250,000$ serait amplement suffisant.

Les 48.750 millions qui restent devraient servir a dédommager les victimes des chemins de fers...

Lac Mégantic ptêtre ??